Les Dayaks : Les Dayaks.pdf (63142)

Les Dayaks

Les Dayaks sont un peuple venu des montagnes de l’ouest. Ils vivaient sur un territoire qu’ils avaient nommé Akaraya.

Il y a plusieurs siècles, il existait plusieurs tribus indigènes habitant dans des tentes, élevant des chevaux, se nourrissant de pêche et de chasse, travaillant le cuir, et dont l'arme favorite était l’Arc. Toutes ces tribus vivaient loin des « royaumes de feu et de sang » et se protégeaient mutuellement.

Nomades et chasseurs dans un environnement semi-aride, les Dayaks sont de farouches guerriers attaquant les peuples agriculteurs voisins.

Ils se plaisent à fêter leur victoire en décapitant quelques prisonniers capturés lors de leurs combats. Lorsqu’ils dansent, les Dayaks revêtent des costumes symbolisant les esprits de la montagne. Cherchant à guérir les malades en éloignant le mauvais sort, ils se parent de peintures corporelles, de jupes et de masques aux couleurs sombres. Les Dayaks croient en de nombreux êtres surnaturels mais surtout en une divinité suprême nommée Yasun.

Pour leur malheur ces terres furent convoitées par des créatures de la pire espèce, les Orques impies de Rothbaal le Malaxeur. Ces orques étaient les plus redoutés, les plus grands, les plus forts mais ils étaient aussi plus bêtes que leurs semblables. Ils étaient impulsifs, agressifs et les rencontres avec eux, finissaient toujours dans un bain de sang.

Une grande guerre éclata, les tribus s’allièrent et se préparèrent au combat. Il n’y eut qu’une bataille, les orques s'étaient parés de cuirasses épaisses que les flèches ne pouvaient transpercer. Malgré le nombre d’archers Dayaks, les orques réussirent à charger munis de boucliers et de masses se brisant sur l’infanterie Dayaks, ce fût une boucherie. La cavalerie Dayak déboula par surprise sur leur flan et vint les heurter. Rothbaal lâcha alors ses hordes de Loups assoiffés de sang, les chevaux prirent peur et se dispersèrent. Il n’y avait presque plus d’infanterie Dayak. Une corne retentit et les hommes fuirent le combat. Rothbaal avait gagné.

Les Dayaks qui survécurent à la bataille devinrent une seule et même tribu, et furent condamnés à errer, rêvant qu’un jour ils récupéreraient leurs terres.

Scénario :

Aujourd’hui, les Dayaks, à la fois mercenaires et saltimbanques vivent de pillages, d’assassinats, de vols et d’arnaques en tout genre. Depuis cette bataille perdue, les guerriers Dayak se sont sérieusement entraînés. Ils ont appris à manier toute sorte d’armes et entraînent durement les plus jeunes à devenir de grands guerriers.

Le guerrier le plus fort est appelé le Wakiza, c’est lui qui est responsable de l’entraînement des guerriers et qui commande les troupes en temps de guerre. Il est élu lors d’un grand tournoi qui, chaque année, convie tout les guerriers de la tribu. Le vainqueur du tournoi devient le nouveau Wakiza.

Le Nokomis est celui ou celle qui prédit l’avenir, la lune lui permet de communiquer avec leurs ancêtres qui vont orienter la tribu sur le meilleur choix à prendre, c'est un pouvoir divinatoire transmis de père en fils. Les Dayaks ne prennent jamais une décision sans le consulter.

La Kachina est la danseuse sacrée de la tribu, en dansant elle rend honneur à Yasun, qui les protège de la mort.

L’Amarok qui signifie « loup » est le chef de la tribu, il faut avoir été Wakiza pour prétendre devenir Amarok. Dans les moments de doute, le Nokomis va demander aux ancêtres si le temps est venu de changer de chef. Si la réponse est oui, les guerriers qui furent Wakiza un jour, s’affrontent dans un ultime tournoi.

Les Dayaks ont installé leur bivouac sur une colline au milieu d’une forêt. Ils ont repéré plusieurs groupes habitant la forêt. C’est là une bonne occasion de faire des affaires, les Dayaks ont besoin de ressources. Cependant, on a vu des orques. De sombres souvenirs émergent du passé, cela a réveillé la colère des Dayaks.

Le Nokomis sera consulté afin que l’Amarok prenne une décision pour la tribu.

Ils se sont promis la vengeance et tous attendent avec impatience le jour ou ils pourront changer leur histoire.

Fichier PDF téléchargeable: Les Dayaks.pdf (61,7 kB)