Résumé de l'Edition 2 "Le grand tournoi"

" Les Terres Sauvages sont aujourd’hui fort peuplées. De nombreux peuples essaient d’y trouver refuge et de prospérer. Mais le dialogue est difficile. La nourriture étant rare, la discorde est inévitable. Fort Espérance a retrouvé sa force: quoiqu'un peu surpris de tous ces assauts répétés, les Espériens ont redoublé de vigilance et semblent désormais faire régner leurs lois. Les miliciens aux couleurs du Fort ont montré leur bravoure. Ils ont su tenir les portes et surveiller les alentours ,nuit et jour, ne laissant pas la moindre occasion aux potentiels assaillants d’attaquer.

Les Aigles de l’avenir se sont vus refuser l’accès à Fort Espérance suite à leur mauvaise conduite et des tentatives d’assassinats répétées sur le seigneur. Leur capitaine a donc finit par se montrer afin de conclure une trêve avec les seigneurs du Fort. Un accord a été trouvé et semble jusqu’alors porter ses fruits.

Un tournoi a eut lieu ! Les factions ont pu proposer des héros pour y participer. Le vainqueur deviendrait le prince héritier et futur seigneur de Fort Esperance. Trévor le Jackal et un corps armé de la milice ont donc été missionné pour rependre la nouvelle dans les terres. La compétition fut rude. Entre les danses, les chants, la poésie et le combat, beaucoup ne s’y retrouvèrent guère. La finale opposa un fier guerrier Dayak et un petit gobelin Brolgors. Ce fût finalement le Dayak qui l'emporta. C’est dans la joie que fut célébré le mariage de la princesse et du prince Dayak. Une alliance est née de cette union. La joie fut de courte durée car la princesse a disparu et le seigneur Mélodonir est aujourd’hui entre la vie et la mort.

En effet, le culte de la Harpie à frappé fort. Les Harpéens, à l’écoute des harpies, sont venus en arme au Fort pour offrir la tête du seigneur aux créatures maléfiques. Mélodonir, par manque de lucidité et se croyant intouchable en compagnie de sa garde rapprochée, a voulu montrer à la princesse quelles créatures elles étaient. Celui-ci est sorti du fort sans suffisamment de protection. Les harpies en ont profité. Paralysant de peur les gardes, elles ont sauté sur le seigneur, l’ont mordu et l’ont emmené dans leur nid dans les montagnes le laissant pour mort. Les Harpéens, abandonnés par les harpies dans ce moment crucial n’ont eut d’autre choix que de se réfugier dans leur fort. Mais Rasine, le juge du Fort, fou de rage, recruta les Crânes Rouges afin de se venger des Harpéens. Il y eu une terrible bataille. Les Harpéens, en péril, eurent l’idée de récupérer le corps de Mélodoni. Effectivement, celui-ci était dans le nid des harpies, gravement blessé. Il fut alors ramené à Fort Esperance par les harpéens qui négocièrent une trêve en échange du seigneur encore captif. Mais Mélodonir, en plus des graves blessures, avait contracté une maladie dont même les soigneurs et herboristes de renom ne trouvaient pas le remède. Agonnir, le conseiller, réclama alors des Harpéens qu’ils trouvent un remède à ce mal afin d’expier leurs fautes et d’éviter une guerre entre les deux peuples.

Ailleurs dans les terres, les querelles entre Orcs et Dayaks perdurent : de multiples assauts et pillages ont eut lieu . À la suite de quoi les Brolgors et les Skoggs se sont unis en une ultime alliance peau verte.
Les Galaturiens quant à eux prospèrent. Leurs fortifications maintenant complètes, ceux-ci, fiers bâtisseurs, établissent les plans de leur futur empire et comptent bien tout mettre en œuvre pour faire renaître la voie de la justice.

Les peuples entre-déchirent, se dévorent les uns les autres. Seules quelques minorités continuent de garder espoir.
Mais le plus inquiétant est qu’une bande de Léprons a fait son apparition près du refuge des Crapsuifs à l’orée des chemins. Ceux-ci, petits diablotins sont ici pour piller de la nourriture ! Accompagnés par des trolls des montagnes, ils ont attaqué Fort Espérance. Ils ont fait une percée mais heureusement les lignes de bouclier ont tenu bon sous les coups terribles des trolls.

Après avoir torturé un Lépron, on a découvert qu’ils provenaient de l’Est. Des éclaireurs sont alors partis voir à l’orée de la forêt et effectivement il se passe des choses. Ils rapportent qu’un énorme camp de créatures en tout genre s’est construit sur les ruines de Durebois, à l’orée des Terres Sauvages. Un viel orc lugubre dénommé Balgore serait leur chef. Des petits groupes forment des raids et partent régulièrement dans la forêt en quête de nourriture. Ceux-ci prennent les peuples des terres sauvages pour leur garde manger !

Les primitifs quand à eux sont de plus en plus nombreux. Certains peuples les considèrent comme leurs origines, leurs ancêtres, mais personne ne sait vraiment ce qu’ils sont.
Par ailleurs, de puissant mages ont fait surface, et dit-on, renforcent leurs rangs. Meneclior, l’un des derniers prêtres de la Lumière a aujourd’hui deux apprentis. Ils agissent en ville et dans les terres en tant que protecteur de la vie et de la lumière.
Des rumeurs parlent d’un mage obscurantiste. Nul ne sait son nom. Celui-ci recrute des serviteurs et puissants alliés qui se réunissent sur la forteresse abandonné d’Argaroth. De sombres desseins se profilent à l’horizon.
Un shaman Orc a également été vu. Celui-ci ne fait partie d’aucun des peuples peaux vertes. Ses sages paroles et son aura protègent les créatures et la nature. Il paraît qu’il a cinq adeptes à ses côtés.

Les choses bougent en Terres Sauvages, des Masques de bois ont été trouvés. Ils seraient faits de magie et auraient de puissants pouvoirs..."