Résumé de l'histoire du jeu

EDITION 2 : "Le grand tournoi" 

" Les Terres Sauvages sont aujourd’hui fort peuplées. De nombreux peuples essaient d’y trouver refuge et de prospérer. Mais le dialogue est difficile. La nourriture étant rare, la discorde est inévitable. Fort Espérance a retrouvé sa force: quoiqu'un peu surpris de tous ces assauts répétés, les Espériens ont redoublé de vigilance et semblent désormais faire régner leurs lois. Les miliciens aux couleurs du Fort ont montré leur bravoure. Ils ont su tenir les portes et surveiller les alentours ,nuit et jour, ne laissant pas la moindre occasion aux potentiels assaillants d’attaquer.

Les Aigles de l’avenir se sont vus refuser l’accès à Fort Espérance suite à leur mauvaise conduite et des tentatives d’assassinats répétées sur le seigneur. Leur capitaine a donc finit par se montrer afin de conclure une trêve avec les seigneurs du Fort. Un accord a été trouvé et semble jusqu’alors porter ses fruits.

Un tournoi a eut lieu ! Les factions ont pu proposer des héros pour y participer. Le vainqueur deviendrait le prince héritier et futur seigneur de Fort Esperance. Trévor le Jackal et un corps armé de la milice ont donc été missionné pour rependre la nouvelle dans les terres. La compétition fut rude. Entre les danses, les chants, la poésie et le combat, beaucoup ne s’y retrouvèrent guère. La finale opposa un fier guerrier Dayak et un petit gobelin Brolgors. Ce fût finalement le Dayak qui l'emporta. C’est dans la joie que fut célébré le mariage de la princesse et du prince Dayak. Une alliance est née de cette union. La joie fut de courte durée car la princesse a disparu et le seigneur Mélodonir est aujourd’hui entre la vie et la mort.

En effet, le culte de la Harpie à frappé fort. Les Harpéens, à l’écoute des harpies, sont venus en arme au Fort pour offrir la tête du seigneur aux créatures maléfiques. Mélodonir, par manque de lucidité et se croyant intouchable en compagnie de sa garde rapprochée, a voulu montrer à la princesse quelles créatures elles étaient. Celui-ci est sorti du fort sans suffisamment de protection. Les harpies en ont profité. Paralysant de peur les gardes, elles ont sauté sur le seigneur, l’ont mordu et l’ont emmené dans leur nid dans les montagnes le laissant pour mort. Les Harpéens, abandonnés par les harpies dans ce moment crucial n’ont eut d’autre choix que de se réfugier dans leur fort. Mais Rasine, le juge du Fort, fou de rage, recruta les Crânes Rouges afin de se venger des Harpéens. Il y eu une terrible bataille. Les Harpéens, en péril, eurent l’idée de récupérer le corps de Mélodoni. Effectivement, celui-ci était dans le nid des harpies, gravement blessé. Il fut alors ramené à Fort Esperance par les harpéens qui négocièrent une trêve en échange du seigneur encore captif. Mais Mélodonir, en plus des graves blessures, avait contracté une maladie dont même les soigneurs et herboristes de renom ne trouvaient pas le remède. Agonnir, le conseiller, réclama alors des Harpéens qu’ils trouvent un remède à ce mal afin d’expier leurs fautes et d’éviter une guerre entre les deux peuples.

Ailleurs dans les terres, les querelles entre Orcs et Dayaks perdurent : de multiples assauts et pillages ont eut lieu . À la suite de quoi les Brolgors et les Skoggs se sont unis en une ultime alliance peau verte.
Les Galaturiens quant à eux prospèrent. Leurs fortifications maintenant complètes, ceux-ci, fiers bâtisseurs, établissent les plans de leur futur empire et comptent bien tout mettre en œuvre pour faire renaître la voie de la justice.

Les peuples s'entre-déchirent, se dévorent les uns les autres. Seules quelques minorités continuent de garder espoir.
Mais le plus inquiétant est qu’une bande de Léprons a fait son apparition près du refuge des Crapsuifs à l’orée des chemins. Ceux-ci, petits diablotins sont ici pour piller de la nourriture ! Accompagnés par des trolls des montagnes, ils ont attaqué Fort Espérance. Ils ont fait une percée mais heureusement les lignes de bouclier ont tenu bon sous les coups terribles des trolls.

Après avoir torturé un Lépron, on a découvert qu’ils provenaient de l’Est. Des éclaireurs sont alors partis voir à l’orée de la forêt et effectivement il se passe des choses. Ils rapportent qu’un énorme camp de créatures en tout genre s’est construit sur les ruines de Durebois, à l’orée des Terres Sauvages. Un viel orc lugubre dénommé Balgore serait leur chef. Des petits groupes forment des raids et partent régulièrement dans la forêt en quête de nourriture. Ceux-ci prennent les peuples des terres sauvages pour leur garde manger !

Les primitifs quand à eux sont de plus en plus nombreux. Certains peuples les considèrent comme leurs origines, leurs ancêtres, mais personne ne sait vraiment ce qu’ils sont.
Par ailleurs, de puissant mages ont fait surface, et dit-on, renforcent leurs rangs. Meneclior, l’un des derniers prêtres de la Lumière a aujourd’hui deux apprentis. Ils agissent en ville et dans les terres en tant que protecteur de la vie et de la lumière.
Des rumeurs parlent d’un mage obscurantiste. Nul ne sait son nom. Celui-ci recrute des serviteurs et puissants alliés qui se réunissent sur la forteresse abandonné d’Argaroth. De sombres desseins se profilent à l’horizon.
Un shaman Orc a également été vu. Celui-ci ne fait partie d’aucun des peuples peaux vertes. Ses sages paroles et son aura protègent les créatures et la nature. Il paraît qu’il a cinq adeptes à ses côtés.

Les choses bougent en Terres Sauvages, des Masques de bois ont été trouvés. Ils seraient faits de magie et auraient de puissants pouvoirs..."

 

EDITION 4 : "Le Sang et la Glace"

Le tyran Trevor est mort ! Les soldats de la milice ont été tués ou destitués. Les peuples se sont mis en accord pour que le chef Dayak devienne l’intendant de la ville en attendant de trouver un nouveau dirigeant pour Fort Espérance.

Mais les Terres Sauvages se sont assombris… la nuit tombe de plus en plus tôt, la morsure du froid est plus forte chaque jour et l’on a déjà commencé à taper dans les maigres réserves de nourriture.

Les routes sont de moins en moins sûres. Les marchands sont régulièrement attaqués et les greniers sont pillés. Des gens disparaissent. Certains racontent avoir vue des ombres…

Heureusement, les messagers arrivent encore à se frayer un chemin sur les routes et permettent aux clans de communiquer entre eux. Le Chef Dayak, qui tient Fort Espérance, avec l’appui des autres factions, a eu connaissance des difficultés que rencontrent les peuples. Il a donc convié les chefs à s’organiser en délégation afin de le rejoindre à Fort Espérance. Ensemble, ils trouveront peut-être une solution.

L’Hiver fût rude pour les habitants des Terres Sauvage.

Le conseil à eu lieux entre les peuples car la nécessité d’un nouveau seigneur à la place Forte de Fort Espérance était incontournable pour la survie de tous ! Le Lord commandant des Galaturiens fûts choisis à l’unanimité pour endosser cette responsabilité. Sir Enguérant Honbréisy est le seigneur de Fort Espérance. L’Elfe Oryniale a concrétisé cela en lui offrant la couronne des rois. L’entraide à permis de trouver les ressources nécessaires pour passer l’hiver mais nombreux sont ceux qui ont péri au combat.

Un peuple cannibale nommé les Woulkans à perpétré de nombreuses attaques, de braves combattants alliés se sont rendu à leur tanière et ont coupé la tête de l’alpha. Ce qui a fait fuir le reste de la meute…
De nombreux trolls des cavernes et trolls de pierre, affamés ont également attaqué Fort Espérance. Ils ont été repoussés de justesse. 
En conclusion, de nouvelles alliances sont nés, les Aigles de l’avenir vont désormais occuper les quais de Fort Espérance et avoir leur propre quartier. Le nouveau seigneur promet d’être à l’écoute et à plus de soutien qu’aucun seigneur de ces lieux auparavant. Les guildes comme les paladins de la lumière, les commerçants, la compagnie du chat noire et les messagers confirment leur position et leur implication dans la vie du Fort.

Seuls les Harpéens ont manqué à l’appel, sont-ils morts ? Ont-ils fuit nos terres ? Personne ne le sait.
Mais l’ombre continue de grandir sur les Terres sauvages… de nombreux mystère persistent, de nombreux secrets sont encore à découvrir... Les tambours d’Argaroth se sont remis à battre ! Les oracles prédisent le retour de la mort ailée ! Et la forêt n’a jamais été aussi sombre…

 

EDITION 5 : "La colère de Yasun"

Pendant l’hiver, un conseil des peuples s’est tenu à Fort Espérance. Il y fut question de savoir qui prendrait le commandement de Fort Espérance, place forte stratégique indispensable pour la survie de tous en Terres Sauvages. Sir Enguerrand des Galaturiens fut choisi pour diriger Fort Espérance. Cette décision a rapproché la plupart des peuples, qui, s’ils ne sont pas alliés sont désormais en paix.

De nouveaux rescapés arrivent toujours plus nombreux à la colline situé de l’autre côté du lac. Mais également à Argaroth, où Balgore ne cesse d’envoyer des hordes de soldats attaquer Fort Espérance.

Après une première attaque de nuit   des peaux vertes, plutôt désordonnée, la coalition a finalement décidé de répliquer et d’en finir avec Argaroth. Mais ceux-ci, contre toute attente, subirent une amère défaite. Argaroth est plus fort qu’il n’y paraît et devient un problème de plus en plus sérieux. Balgore menace les Espériens, il a provoqué en duel le seigneur de Fort Espérance sur terrain neutre, à l’emplacement de l’ancien camp Skogg. Enguerrand a accepté mais ne s’y est finalement pas rendu  ! Car celui-ci est confronté à une nouvelle menace plus sérieuse.

Cet affront a fait perdre le contrôle à Balgore qui a de suite mené une attaque contre Fort Espérance. Argaroth y a subi une sévère défaite en perdant de nombreuses troupes et en dévoilant son dernier atout, une pierre magique, qui fit trembler la terre en envoyant au sol tout un bataillon d’homme en une seconde. Le vieil orc n’a pas été retrouvé parmi les corps.

Balgore de la sombre citadelle d’Argaroth n’a pas dit son dernier mot  !

Mais les soucis des habitants de Terres Sauvages ne se résument pas qu’à ça, les Harpies sont de retours, des présages et des visions de destruction et de chaos sont de plus en plus   nombreux, on parle dans le fond des tavernes de la prophétie d’Organèse…Des rituels de sacrifice humain sont devenus monnaie courante, le sang coule dans les sentiers de la lugubre forêt des Terres Sauvages.

Les hommes nues, que l’on appel primitif, ont toujours parue sympathique aux yeux du monde, ayant un amour profond pour la nature, la force de l’âme et la bière. Ils passaient leur temps à philosopher sur la vie, la civilisation, imposant leur mode de vie en peu de mots. Mais le mystère de leurs origines demeurait inconnu de tous. Même les elfes dotés d’une vie millénaire ne savaient rien à leur sujet.

C’est en organisant un grand rituel de la vie, que le doute commença à apparaître chez les habitants des Terres Sauvages. Est-ce un piège  ? Que font-ils  ? La méfiance, la peur, personne ne s’est rendu à ce rituel. Que ce serait-il passé si nous avions été présents  ? Nul ne le sait car il n’y avait que des primitifs. Un mot ou plutôt un nom résonna pendant de longues heures «  Gah Ouh Dah  », partout dans la forêt on entendit raisonner ce nom  ! Dans un brouhaha de multiples explosions et le chant entêtant des hommes natures, le sol se fendit, libérant une créature faite d’écorce, de terre et de pierre, la créature commença à se mouvoir difficilement, elle leva les bras et ordonna à l’armée primitive de raser toute forme de civilisation et de… retrouver les masques  !

Un impressionnant assaut de Fort Espérance s’en suivit, la nuée de primitif traversa les docks, détruisant tout sur son passage. Ils finirent par pénétrer dans Fort Espérance cherchant désespérément «  les masques  ». L’assaut dura un long moment, mais heureusement les primitifs étaient inférieurs en nombre. Gah Ouh Dah et son armée finirent par poursuivre leur route après avoir dévasté la moitié de Fort Espérance.

S’en suivit une nuit de désarroi et de pleurs pour les habitants de Fort Espérance. On soigna les blessés, on enterra les morts et les croyants priaient la lumière d’éclairer à nouveau leur chemin.

Le lendemain, le cœur lourd, l’alliance des peuples des Terres Sauvages prit le chemin du cercle rituel afin d’empêcher Gah Ouh Dah d’accomplir sa destinée. Une puissante magie entoure cette créature, elle parait indestructible  ! Une horde de primitif bien plus grande que la veille se tenait au centre du cercle que nous ne pouvions pénétrer sans tomber immédiatement dans le coma. Gah Ouh Dah était la, insensible à toute offensive. Les peuples réussirent à contenir les primitifs et la créature à l’intérieur du cercle. Gah Ouh Dah même s’il était indestructible avaient des difficultés à se mouvoir. Lorsque la bataille commençait à s’éterniser,   surgit le chef Dayak «  la montagne  », résistant aux assauts des primitifs et au cercle rituel, il s’en prit à la créature avec une arme jamais vue auparavant. L’arme eut l’air de faire reculer Gah Ouh Dah, sans pour autant le blesser. Gah Ouh Dah lança alors une ultime attaque, il brandit son fléau de ronce et frappa le sol de sa toute puissance ce qui mis tout le monde à terre. Puis il s’enfuit avec le reste de la horde laissant le charnier derrière lui.

La suite au prochain épisode.